Témoignage de la reine Fabiola, épouse du Roi Baudouin de Belgique

29/07/21
Association DHMA

« Depuis sa première messe… »

Chaque fois qu’il venait en Belgique, il venait célébrer la messe chez nous. La nuit, au lieu de se coucher, il demandait une chaise un peu haute et dormait devant le Saint-Sacrement, la tête posée sur l’autel.

II nous disait que Dieu, étant le Créateur de toutes choses, répartissait ses richesses entre les hommes de manière visible et invisible ; que lui-même avait été très pauvre et que n’ayant pas pu dormir dans un lit pendant son enfance, il dormait dans un hamac, ce qui, disait-il non sans humour, avait aplati son crâne.

Mais il ajoutait qu’après sa première messe, Dieu lui avait donné toujours la même intensité, le même feu, et la même adoration du Père et de la Trinité, de sorte que durant toutes les années de sa vie, il n’avait jamais été distrait pendant aucune de ses eucharisties et que jamais elles ne lui avaient paru tièdes.

II disait qu’aucun magnat au monde n’avait reçu pareille richesse, et d’ajouter : ’Je n’ai pas à demander à mon Seigneur pourquoi il m’a fait si riche’. Il fallait tout simplement accepter cette abondance.

II disait aussi que si Dieu nous a donné l’esprit avec le corps, celui-ci devait refléter la joie et les dons de Dieu en nous et qu’il devait être un instrument qui s’exprime dans des gestes d’amour et d’accueil, d’humilité et de joie dansante, d’exultation dans la liberté des enfants du Père. Et il dansait littéralement.

A la consécration, au moment de l’élévation de l’hostie, il était presque en pleurs : c’était par reconnaissance pour l’amour de Dieu. (Lettre à l’association DHMA, 2003).

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dom Helder Mémoire et Actualités
DOM HELDER CAMARA
Mémoire et actualités dédiées à une personne aussi oubliée aujourd’hui qu’elle fut célèbre dans le monde entier dans la deuxième moitié du siècle dernier : Dom Helder Camara
Découvrir